Archives pour la catégorie Santé et bien-être

Rencontre avec Maitre Tran Dinh Nhuan pour la pratique du Ken ou Bokken (le sabre en bois).


Rencontre avec un Maître plein d’humanité . Maître Tran enseigne l’aïkido,  son art qu’il a appris de Maître Nocquet, dont il a aussi été le secrétaire particulier pendant plus de vingt ans. Ce dernier a été seul européen a avoir été admis en tant qu’élève à demeure de Morei Ueshiba le fondateur de l’aïkido.

Le Ken ou Bokken (le sabre en bois).

Historiquement, il y avait des combats réels, des duels mortels au sabre en bois. Il faut donc se méfier de cette arme puissante.

La pratique du Ken nous replonge dans les origines et la génèse des techniques Aïkido-mains nues. Elle est fondamentale pour comprendre le sens des saisies, des placements,  lorsque les mains-sabres arrivent au contact du corps d’Uke.  Face à une lame, on ne doit pas se raidir ou se verouiller mais au contraire rapidement s’adapter afin de ne pas être tranché.

On pratique le Ken toujours en commencant par des suburis. Ceci afin que le corps “entre dans le moule”. Afin également d’éveiller la concentration et l’accuité… Il existe des Ken appelés Suburito(spécifiquement plus lourds, plus gros, pour les suburis).

Pratiquer l’Aïkido face au Ken demande une mobilité plus grande car la distance de sécurité varie en fonction de la longueur de l’arme.

On pratique la forme Kashima Shinryu et notament Ura-datchi.

On peut pratiquer le Kumi-tachi (ken contre Ken) ou le Tachi-dori (mains nues contre Ken).

Moments rares d’une pratique exclusive.

Le livre de Roger
Dédicace Le livre de Roger

Souvenir du stage été 2007 avec Maître Chu King Hung


 

Le style Yang est pour la première fois enseigné publiquement dans son intégralité. Les temps ont changé: depuis l’avènement des armes à feu, les qualités martiales du Tai Chi Chuan ont perdu d’importance. Le Chi, la force interne, jadis une arme secrète redoutable, ne résiste pas à la puissance des fusils et des pistolets. C’est pourquoi maître Yang a décidé qu’il était temps de révéler les secrets du style au public, les bienfaits au niveau de la santé étant considérables.

Pour assurer la survie du style dans son intégralité, Me. Chu a désigné nombre de "disciples". Il s’agit d’élèves choisis, qui, pendant de nombreuses années, ont suivi son enseignement avec ardeur. Dans chacun de ces pays un ou plusieurs disciples de Me. Chu sont garants d’un niveau d’enseignement élevé.

Me. Chu tient lui-même régulièrement des stages de 5 à 7 jours dans nombre de pays européens. Outre ses connaissances approfondies, il a aussi de l’humour et le don de transmettre son savoir de façon à mettre tout le monde à l’aise.

1 semaine avec Maitre Chu


Yi gong; Chi gong et Tai chi au menu de cette semaine de récupération énergétique…

 
LA LIGNEE DU STYLE YANG ORIGINEL (Yang est ici un nom de famille)

YANG Lu Chan,     1799-1872, fondateur du style Yang, père de …
YANG Chien Hou,  1839-1917, père de …
YANG Chen Fu,      1883-1936, actualise la forme, père de …
YANG Sau Chung,   1909-1985, fonde l’ITCCA-Chine, adopte …
CHU King Hung,     disciple choisi par YANG Sau Chung pour l’Europe

Le fait que le Taï Chi Chuan soit si largement répandu peut être attribué aux efforts déployés par Me Yang Lu Chan. Il avait appris le Taï Chi Chuan de Me Chen Chang Xing et il a consacré sa vie entière à entrainer des milliers de ses concitoyens à  Pékin.Ses fils, Me Yang Jian Hou et Me Yang Ban Hou, ont suivi ses traces. A la génération suivante, Me Yang Shao Shou et Me Yang Chen Fu  ont également enseigné dans de nombreuses régions de Chine.

Me Yang Sau Chung a commencé à apprendre le Taï Chi Chuan à l’âge de 8 ans. Il est devenu l’assistant de son père, Me Yang Chen Fu, à l’âge de 14 ans et enseignait sous sa conduite. A 19 ans, il était employé comme instructeur dans de nombreuses provinces de Chine. Il a habité à Canton jusqu’en 1949, avant de s’installer à Hong Kong jusqu’à sa mort. Il a fondé l’Internationnal Taï Chi Chuan Association (ITCCA) en adoptant le terme de "Original Yang Style" pour différencier son école issue de la transmission familliale, des nombreuses autres écoles de "Yang Style" crées à la suite de la large diffusion du  Taï Chi Chuan en Chine réalisée par son père et son oncle.

Stage d’été nîmes 2005


Du 06/07/05 au 11/07/05 j’ai pu découvrir Nîmes et son arène et faire la connaissance de François Lautrel et de Maitre Chu. J’étais hébergé en chambre d’hôte avec piscine…
 
Maître Chu King Hung

Né à Canton en 1945. Il a commencé à étudier le Style Yang à l’âge de 12 ans avec son voisin, Me Lao. Celui-ci était en fait un élève de Me Chen Wai Ming mais aussi un familier de la famille Yang.
Puis Me Chu est parti à Hong Kong étudier avec Me Yang Sau Chung (le fils aîné de Me Yang Chen Fu). Grâce à sa formation initiale, il avait eu connaissance de l’existence de principes internes spécifiques à la famille Yang (Me Chen Wai Ming  était un des 3 disciples de Me Yang Chen Fu). Cela lui a permis d’en demander la transmission à Me Yang Sau Chung.

Ces principes ne sont pas des secrets à proprement parler, bien qu’ils ne soient pas enseignés en dehors de l’école. Ils permettent une compréhension claire des bases de la pratique et du développement du souffle interne.
Me Chu a continué d’étudier avec Me Yang Sau Chung jusqu’à sa mort en 1985 (soit pendant 27 années en tout). Il est l’un des 3 disciples reconnus de Me Yang Sau Chung dont il a reçu la transmission familiale dans son intégralité.

Me Chu vit maintenant à Londres, il y a fondé et dirige l’ITCCA-Europe depuis 1973. Il enseigne dans une dizaine de pays.C’est un combattant redoutable, mais surtout un enseignant infatiguable et prolifique, dans la plus pure tradition de la famille Yang !

Tenant compte des différences de mentalité entre européens et asiatiques, il a vite adapté sa façon d’enseigner aux conceptions occidentales et commente de manière très explicite les principes internes qui permettent une véritable progression de la pratique. Me Chu a développé de nombreuses branches en France et en Europe. Il forme personnellement les enseignants ITCCA. Une à deux  fois par an, fin juillet, les associations de notre branche  se regroupent pour accueillir Me Chu en stage de cinq jours. C’est l’occasion privilégiée de rencontrer Me Chu et de percevoir la réalité de l’énergie interne.